Avant de couper les lavandes…

Une commande de deux coeurs remplis de lavande pour l’anniversaire de Fanny.

Du lin rose et puis blanc, des petites décorations et les lettres découpées avec la Caméo dans un flex velours gris.

Le tout présenté dans une boite rose tracée et découpée avec la Caméo (machine à découper).

Before cutting the lavender …

An order of two hearts filled with lavender to Fanny’s birthday.

Pink and then white linen, small decorations and letters cut with Cameo in a gray velvet flex.

All presented in a marked and cut pink box with Cameo (cutter).

boite-citrouille-rose-fermee

coeur-fanny-2

coeur-fanny-1

Récolte du jardin

Un beau jardin c’est aussi de belles récoltes. Mais même si la famille apprécie beaucoup les aromates, les agrumes, les plantes aromatiques, il est impossible d’épuiser les stocks.

Pour ne pas jeter les surplus j’ai pensé en faire profiter les amis en essayant de soigner l’ emballage et la présentation. Ils le méritent bien et en plus les amis sont ravis.

Au premier plan de l’origan, puis derrière des zestes de citron et d’orange amère séchés.

 

agrumes 2

Un marché d’automne au village…

Septembre 2013: un marché en Provence ouvert aux petits créateurs.

Tableaux, compositions florales, papiers et tissus étaient présentés aux visiteurs venus flâner sous les platanes par cette belle journée d’automne.

Sur ces photos quelques souvenirs de mon stand .sacs à tarte bien colorés Cagettes de berlingots  lavande 2013-09-22 10.27.55 2013-09-22 10.28.51

Petits étuis garnis de lavande

Comment utiliser toute la récolte de lavande pour garder durant tout l’hiver le parfum des douces soirées d’été?

J’ai imaginé de petits étuis en étamine blanche, décorés de dessins anciens appliqués par transfert et enrubannés, à suspendre à une porte ou utilisés en porte clefs ou encore pour garnir une fermeture éclair. Mais si vous préférez les glisser dans votre sac, rien ne vous l’interdit!

 

L’Anti BUZZ de la semaine 2012/43

Le moment est venu de la récolte des olives. Les odeurs d’huile d’olive vont envahir jusqu’au mois de janvier les rues de nos villages, enfin de ceux qui possèdent encore un ou des moulins à huile.

Petit cours sans prétention sur l’art de déguster de l’huile d’olive afin de l’apprécier à la hauteur du travail du producteur et du moulinier.

Il faut d’abord déguster plusieurs sortes d’huiles d’olive afin de déterminer celle qui convient le mieux à votre goût. Préférez vous le fruité vert, le fruité mûr ou le fruité noir? Quel légume, quel poisson, quelle viande et même quel fruit va t-elle accompagner ? Des tas de questions qui, comme pour choisir un bon vin, sont indispensables.

Le fruité vert (Vallée des Baux de Provence) est le signe d’une huile jeune obtenue avec des fruits ayant peu fermentés et à peine mûrs. La récolte sera précoce (oct-nov) et vous la reconnaîtrez à ses arômes de foin frais, d’herbe coupée, de noisette fraîche, d’amandon. Elle a une forte ardence (interdit de dire qu’elle pique la gorge :-)) et est idéale pour les légumes crus ou cuits, les fraises fraîches et les fromages.

Contrairement au fruité vert, les olives donnant un fruité mûr (Nyons, Pays niçois) seront cueillies plus tard (déc-janv) et seront triturées le jour même. Très douce elle a des arômes de banane, noisette, fruits rouges, tilleul, pain grillé. Parfaite pour les poissons, les viandes blanches, les volailles, les pâtes fraîches et les risottos.

Enfin, le fruité noir demande des olives ayant fermenté quelques jours après la récolte. C’est l’huile qui vous fera penser le plus à l’olive noire. Puissante, avec ses arômes de cacao, de champignons, de truffe et de sous bois, elle enchantera vos purées de pomme de terre et même les compotes de coings ou de poires.

Mieux vaut avoir les 3 fruités à la maison et les utiliser selon vos envies.